logo ScriptNous contacter

VENIR NOUS VOIR (sur rendez-vous)

17 bis avenue Salvador Allende 33130 Bègles

Manuscrit

Aucun manuscrit reçu ne sera retourné. Nous ne publions que des textes d’auteurs associés ou des ouvrages qui témoignent de nos coopérations artistiques et culturelles. Toutefois, si vous souhaitez prendre un avis ou faire corriger vos écrits, n'hésitez pas à nous contacter.

CATÉGORIES :
Théâtre

PRIX PUBLIC

15,00 

Mobylette

Conversation sur le théâtre
et la mécanique

Jean-Philippe Ibos

Cet ouvrage a été édité à l’occasion de la création de la pièce, en mars 2004 au château de Cadillac, un spectacle présenté par l’Atelier de Mécanique générale Contemporaine et Script dans le cadre du projet « Cadillac > Scène ouverte ».

RÉSUMÉ

Le père est un mécanicien, tourneur-fraiseur. Le fils est dramaturge, auteur de théâtre. Régulièrement, à la faveur de week-ends, le père et le fils se retrouvent autour de la mobylette en panne. Dans le garage, les mains dans le cambouis, ils conversent. Le mécano questionne l’écrivain. L’écrivain répond au mécano…

Les deux protagonistes font d’une mobylette le prétexte à un démontage en règle des idées reçues sur le théâtre et la mécanique. À travers ce joyeux désossage de l’objet de leur conversation, ils s’instruisent mutuellement sur les ressorts de la transmission. Là où ni la mode ni l’utile n’ont voix au chapitre.

N’est-ce pas le lieu même du théâtre ? Du moins quand le théâtre fait objection aux bons sentiments et qu’il prend à rebours l’autorité de la tradition. Ainsi orientée à contre-pente, l’invention poétique en vient à sauver la part vivant de la filiation. Avec Mobylette, Jean-Philippe Ibos nous offre une belle démonstration. Sobrement émouvante et malicieusement instructive.

EXTRAIT

« Le père : Chez nous, tout le monde fait de la mécanique comme tout le monde. C’est la base. Tu tombes en rade à Brest ou à La Mongie, tu es inquiet ?, ne soit pas inquiet, un gars te dépannera. À Marseille, pareil. Et pourquoi ? Eh bien, parce que c’est un métier que tout le monde fait comme tout le monde ! Tu claques une durite en France, on te répare ta durite, en Angleterre pareil, a « durit », en Allemagne pareil encore, ein « durit », partout pareil. C’est le secret ! Les ouvriers sont formés partout de la même façon. Les outils, pareil ! La clé anglaise, par exemple ! Elle est anglaise en Angleterre ! Elle est anglaise en France ! Elle est anglaise en Allemagne ! C’est le secret ! Un point c’est tout ! Ne discute pas ! Chez-nous, n’importe quel mécanicien peut faire le travail d’un autre ! C’est un métier ! Mécanique générale ! Ne discute pas !

Silence.

Le fils : Chez nous, chacun fait du théâtre comme il veut. C’est un métier. Sourire. N’importe qui ne peut pas faire le travail d’un autre… C’est le secret.

Le père : Hé bé ! Ça doit être un drôle de cirque, ton théâtre… Oui ! »

 

Préface :
Denis Guénoun

Conception graphique des planches d’illustrations :
Michel Herreria et Antoine Rathier

 

Fiche Technique

Dimensions : 21x21cm
Nombre de pages : 112
Poids : 300gr
 
Conception graphique : antoine Rathier
Impression livre : Graphic impression
 
Date de parution : août 2004
ISBN : 978-2-911511-13-1

No results found.
DU MÊME AUTEUR :
Jean-Philippe Ibos
Le Chieur de poivre
Les yeux si clairs de Bonnie & Clyde
CATÉGORIES :
Théâtre
Mascaret-Dérive d’Estuaire
Écritures de l’Estuaire
Dernières fêlures
Mademoiselle Werner
Les yeux si clairs de Bonnie & Clyde
Petites fêlures
Demain, même endroit, même heure
Les Comédies de l’Estuaire
Moulins à Paroles
Nous autres
Écrits d’amour
Nationale 10 Voix de passage