Les petits chemins

traverses et quotidiens

 

Arpenter, flâner, marcher, puis cartographier un territoire est une chose éminemment politique. Cela définit une mobilité autorisée, ou subversive. Le parcours d’éducation artistique et culturelle Un chemin de randonnée culturelle dans la ville de Mérignac se veut être une expérience liée à la marche dans la ville, à l’identification de lieux liés à la culture, à la rencontre avec des artistes, à la représentation des territoires de vie de chacun et des chemins qui les traversent.

Le réel, l’imaginaire ne sont pas divergents, mais des moments perceptifs liés entre eux. Ni l’un ni l’autre n’est prépondérant, ils s’enrichissent mutuellement. Dans ce cadre, où la frontière entre les deux reste floue, peuvent se développer des approches décalées de nos voyages dans l’espace urbain.

Cette première année de travail a permis d’ouvrir des chemins d’interprétations de la ville. Des lectures sensibles du paysage urbain ont amené les enfants à inventer leurs déplacements et découvrir la richesse de leur environnement proche. Un travail de géo-poétique a vu le jour et ce Cahier de randonnées n°1 en révèle de remarquables fragments.

Guillaume Hillairet

 

 

Toutes les productions réunies dans ce cahier témoignent du plaisir des enfants à fouiller dans les recoins de l’ordinaire. Là, ils débusquent de nouveaux savoirs, inventent des territoires inattendus, accueillent les choses de la ville dans l’étonnement des formes, des gestes et du langage. C’est le sens d’un parcours d’éducation artistique et culturelle.

Jean-Paul Rathier

 

 

Conception : Antoine Rathier