Le 13 juin 2022 dans l’espace vert annexé au collège Chambéry  à Villenave d'Ornon, 29 élèves de cinquième du collège ont mis en œuvre une action d’éducation artistique et culturelle : « Le Jardin perdu ». Ils ont été accompagnés par leur professeure, Gaëlle Cesbron, et le plasticien Guillaume Hillairet assisté par Delphine Alves Dos Santos.

 

Une proposition en trois temps :

– DIRE

En amont de l’exploration du jardin, chaque élève a créé un répertoire de mots venant signifier les rapports de l’Homme à la nature. Deux mots ont été reproduits en grand sur du carton puis installés dans le jardin afin d'enrichir leur signification.

– EXPLORER

Les collégiens sont partis explorer cet espace naturel qu'ils découvraient pour la première fois. Quasi abandonné et très luxuriant, cet espace constitue un terrain d'application idéal pour l'expéri-mentation, la découverte et le jeu. L’équipe de Script a proposé aux élèves des petites actions de mise en jeu de leur corps dans l'espace du jardin. Par binôme, ils ont choisi un endroit où s'installer et se positionner en relation aux éléments végétaux. Une photographie de chacun des binômes a été faite en situation.

– RÉVÉLER

Une fois les lieux explorés, les deux mots sélectionnés ont été mis en scène et la création a été photographiée dans le jardin.

 

De retour au collège chaque élève a été invité à raconter à partir de son mot ce qu'il évoquait avant et après la découverte du jardin. En voici quelques extraits :

« Pour moi, le mot tout définissait plus la vie du quotidien que la Nature. Pour moi, le mot tout représentait les voitures, les aliments, les matières, les couleurs… Maintenant, le mot tout, je le verrai plus avec un -s qu’avec un -t. Il définit la Nature inexplorée, remplie de végétaux à l’état sauvage. Pour moi, le tout c’est les orties, les arbres, l’herbe... »

« Avant pour moi, le mot beau me faisait penser à un grand jardin avec de belles fleurs, une belle herbe bien verte. Je pensais que le jardin allait faire plus de 1000 m². Après le jardin était beau mais petit. Il y avait de beaux champignons sur les arbres. J’ai rencontré une belle personne que je n’avais jamais imaginée. Il y avait de belles feuilles, beaucoup de ronces et beaucoup de troncs d’arbres. »

 

 

 

 

 

 

Conception : Antoine Rathier