COMMANDER

Les Métamorphoses

Une île nouvelle

 

Exposition Bruissements ça hésite encore

Vincent Monthiers et Rémi Checchetto du 29 septembre au 16 décembre

Script a édité Bruissements Ça hésite encore en  2010, à la suite d'une exposition des photographies de Vincent Monthiers à la Galerie Arrêt sur l'image à Bordeaux. Cette nouvelle exposition, à l'initiative de Script et du Conseil général de la Gironde, est aussi l'occasion de faire entendre le texte ça Hésite encore de Rémi Checchetto, mis en espace sonore par Yvan Blanlœil.

 

Entre Bruissements et hésitation

"De prime abord, dans cette nouvelle série sur l'eau, la couleur s'est imposées. C'est imposé aussi les tirages en impression numérique sur papier d'art. Le sujet aquatique par la fluidité de ses lumières et surtout de ces couleurs dictait l'utilisation de cette technique d'imprégnation d'un papier par des pigments de couleurs. Des tirages qui donnent au regard l'envie de toucher.

 

Ensuite le choix du point de vue. Être entre deux mondes, l'humide et le sec, l’aquatique et le terrien. Ce choix et ce désir de mélanger deux espaces soulèvent quelques hésitations. Le texte de Rémi Checchetto fait échos à cette hésitation : aux troisième jour de la création dans la Genèse quant il s'agit de savoir s'il faut séparer les éléments eau et terre. Ces hésitations et ces doutes donnent aux images cette liberté des espaces intermédiaires faite de dialogues et d'oppositions. Ici la notion d'horizon a du mal à trouver sa place."

 

Vincent Monthiers

 

 

Ça hésite encore

"Voyant pour la première fois les photos de Vincent Monthiers, je me suis immédiatement souvenu du début de la bible et du texte de Pierre Michon, Abbés. Tout m’emmenait donc vers le tohu-bohu, époque trouble où terres et eaux ne sont pas encore séparées.

 

Ainsi est né Ça hésite encore, une étincelle photographique, deux étincelles littéraires au milieu de l’eau et de la terre. "

 

Rémi Checchetto

 

Extraits

[…] ça hésite encore, rien n’est trop décidé, rien n’est encore séparé,

la terre et l’eau, l’eau et la terre, ainsi va le monde, terre et eau mêlées, eau et terre emmêlées […]

[…] sur les bords la boue, dans les marges la fange, et là, des arbres dont les racines sont des nénuphars, juste des algues qui lèvent leur tête de calcaire blanc hors de l’eau […]

[…] là l’eau les transforme, les métamorphose, les couvre d’une façon

de peau en écailles, invente là dirait-on la première teinte argentée

et irisée de l’histoire des palettes […]

[…] là une eau qui est de marbre, ou plus exactement l’eau

est veinée tout comme le marbre, beige bigarré de brun foncé,

jaspé de presque noir […]

[…] rien d’autre que le son de l’eau, le bruissement des courants,

le bourdonnement des flux qui enrobent

et des reflux qui se dérobent […]

 

Sud Ouest, 30/10/2014

Conception : Antoine Rathier